Famille botanique : Rutaceae

Mandarinier : Les bienfaits

Citrus reticulata Blanco

<p>Le Mandarinier est un petit arbre originaire d'Extrême-Orient, à la floraison très odorante. Il doit son nom aux mandarins chinois, auxquels ses fruits étaient réservés. Fruit très apprécié, la mandarine symbolise la bonne fortune et l'abondance pendant le nouvel an chinois. En médecine traditionnelle chinoise, l’écorce de fruit séché sert à réguler l’énergie vitale, stimuler la digestion, soulager les spasmes de l’abdomen et à réduire les gaz et les ballonnements. L’huile essentielle de Mandarinier est obtenue par expression à froid du péricarpe du fruit frais. D'odeur douce et fruitée, le composé majoritaire de l'huile essentielle de Mandarinier est le limonène qui lui confère ses principales propriétés. </p>

<p>Des études confirment les actions anxiolytique et sédative, ainsi que gastroprotectrice de l’huile essentielle de Mandarinier. Le limonène possède aussi des propriétés hépatoprotectrice et anti-infectieuse. L’huile essentielle de Mandarinier est donc recommandée pour aider à retrouver le calme, en cas d’anxiété. Elle peut être aussi particulièrement intéressante pour maintenir un sommeil de qualité et pour réduire les grignotages entre les repas. </p>

Les informations proposées font souvent référence à un usage médicinal traditionnel et sont issues des références bibliographiques ci-dessous. Elles ne s'appliquent pas aux produits présentés.

  • Aide à retrouver le calme en cas d’anxiété et à apaiser les manifestations du stress,
  • Maintient un sommeil de qualité face au stress d’une vie bien remplie,
  • Favorise un bon moral,
  • Contribue à éviter le grignotage entre les repas.

Ces conseils sont issus de l'état actuel des connaissances scientifiques mais ne mettent en aucun cas en avant l'usage d'un produit qui doit toujours faire l'objet du conseil d'un professionnel de santé.

Mandarinier : caractéristiques, bienfaits, vertus et propriétés

Conseils

Ces conseils sont issus de l'état actuel des connaissances scientifiques mais ne mettent en aucun cas en avant l'usage d'un produit qui doit toujours faire l'objet du conseil d'un professionnel de santé.



Les formules sont communiquées avec un compte-goutte délivrant 40 gouttes environ par ml. À adapter selon l’information notée sur le packaging de votre huile essentielle.

Pour éviter de grignoter entre les repas.
. Par voie orale : Verser 1 goutte d’huile essentielle de Mandarinier sur un sucre ou dans une cuillérée de miel, entre les repas.
. Par inhalation sèche : Verser 1 à 2 gouttes d’huile essentielle de Mandarinier sur un mouchoir ou un stick neutre. Inhaler 3 à 4 fois par jour maximum.

Réveil tôt le matin, avec côté dépressif dominant.
. Par voie orale : Verser 1 à 2 gouttes d’huile essentielle de Mandarinier le soir, sur un sucre ou dans du miel.
. Par inhalation sèche : Verser 2 gouttes d’huile essentielle de Mandarinier sur un mouchoir ou sur un stick neutre.

Précautions d'emploi

Pour adulte et enfant de plus de 6 ans. Ne pas utiliser chez les enfants sans l'avis d'un professionnel de santé. Ne pas utiliser chez les femmes enceintes ou allaitantes et les personnes ayant des antécédents épileptiques ou des tendances allergiques. L’usage régulier est déconseillé. Ne pas utiliser de manière prolongée. 

De manière générale, les huiles essentielles d’agrumes (issues de la famille botanique des Rutacées : Pamplemoussier, Mandarinier, Citronnier, etc.), peuvent contenir des furocoumarines lorsqu’elles sont obtenues par expression à froid seule. Ces huiles essentielles sont photosensibilisantes et peuvent présenter un risque en cas d’exposition au soleil si la prise a été faite par voie orale ou cutanée. Dans le cas où l’expression à froid est suivie d’une distillation à la vapeur d’eau, les furocoumarines sont éliminées et les huiles essentielles obtenues ne présentent plus ce risque.

. Voie orale : Réservé à l’adulte. Demander conseil à un personnel médical. Éviter de s’exposer immédiatement au soleil après une prise car l’huile essentielle est photosensibilisante.
. Voie cutanée : Usage contre-indiqué. Dermocaustique, risque d’irritation pour la peau et les muqueuses. En dilution dans une huile végétale à maximum 10%. Éviter de s’exposer immédiatement au soleil après une prise car l’huile essentielle est photosensibilisante.
. Diffusion : Seule ou en mélange avec une ou plusieurs huiles essentielles. Respecter les conseils d’utilisation de votre diffuseur. 
. Inhalation sèche : Aucune contre-indication notable.

Les huiles essentielles nécessitent des précautions d'utilisation. Demandez conseil à votre pharmacien. Respecter les précautions d'emploi et ne pas dépasser les doses journalières recommandées sur les fiches produits.

Références bibliographiques

. Du bon usage de l’aromathérapie, connaître et utiliser les huiles essentielles, Dr Jacques Fleurentin, éditions Ouest-France, 2019, 235 pages.
. Le Guide Terre Vivante des huiles essentielles, Dr Françoise Couic-Marinier, Dr Anthony Touboul, 2e édition, éditions Terre Vivante, 2020, 477 pages.
. Le guide Marabout des huiles essentielles : se soigner par l’aromathérapie au quotidien, Dr Fabienne Millet, éditions Marabout, 2010, 347 pages.
. Encyclopédie participative et collaborative en phytothérapie, aromathérapie et gemmothérapie, Dr Jean-Michel Morel et coll., http://www.wikiphyto.org
. Amini R. et al., 2020. Naunyn. Schmiedebergs Arch. Pharmacol. 393, 2053–2059.
. Astani A. et Schnitzler P., 2014. Iran. J. Microbiol. 6, 149–155.
. Hirota R. et al., 2010. J. Food Sci. 75, H87–H92.
. Jazet Dongmo P.M. et al., 2008. Fruits 63, 201–208.
. Komori T. et al., 1995. Neuroimmunomodulation 2, 174–180.
. Lima N.G.P.B. et al., 2013. Pharmacol. Biochem. Behav. 103, 450–454.
. Schuhmacher A. et al., 2003. Phytomedicine 10, 504–510.
. Shen J. et al., 2005. Neurosci. Lett. 380, 289–294.
. De Souza M.C. et al., 2019. Phytomedicine 53, 37–42.
. Vieira A.J. et al., 2018. Chem. Biol. Interact. 283, 97–106.