Capital soleil : comment le préserver au mieux ?

Peaux claires et foncées sont loin d’être égales au soleil. En effet, notre type de peau conditionne notre capacité plus ou moins grande à supporter le rayonnement solaire. Cette capacité est appelée « capital soleil ». Quelles sont les bonnes habitudes à adopter le plus tôt possible pour le préserver tout au long de la vie ?

Qu’est-ce que le capital soleil ?

Il s’agit de la capacité de la peau à se protéger naturellement des dommages causés par le soleil. Cela se fait notamment par la production de mélanine mais aussi un épaississement de l’épiderme, la présence d’antioxydants pour neutraliser les radicaux libres, des mécanismes de réparation de l’ADN… Selon son type de peau, appelé aussi phototype, ce capital est très différent. Notre experte dermatologue explique : « quand on a la peau foncée, on a un énorme capital soleil. Par contre, quand on a la peau claire, on a un très faible capital soleil. Un capital, c’est comme une certaine somme d’argent que l’on reçoit à la naissance et que l’on dépense tout au long de sa vie. Et il n’est pas possible de remplir à nouveau les caisses à un moment donné…On dit que la plupart des personnes ont déjà dépensé 50% de leur capital soleil avant 18 ans, en raison d’une exposition excessive au soleil dans l’enfance et à l’adolescence. Quel dommage ! L’idéal serait d’arriver à l’âge adulte avec un capital soleil intact. Le discours que l’on martèle sur la prévention solaire est souvent vécu comme punitif, or c’est une réalité :  une certaine dose de soleil, cumulée, épuise le capital soleil et met la peau en danger. N’oublions pas que le bronzage n’est pas obligatoire, c’est une question d’esthétique, de mode. Selon les endroits du monde, les codes ne sont pas les mêmes. Par exemple, en Asie, les femmes se protègent énormément du soleil. » 

Comment connaître mon phototype ?

Le système de classification des phototypes a été élaboré dans les années 80 et permet de mieux connaître son type de peau pour mieux la protéger du soleil. Quel que soit son phototype, l’exposition au soleil doit être dosée et les coups de soleil absolument évités.

Phototype 1 : ne bronze jamais et brûle toujours. En général les peaux très claires, les cheveux blonds ou roux, les yeux clairs. 
Phototype 2 : bronze mal et brûle très souvent. En général, les peaux claires, les cheveux blonds ou châtains, les yeux clairs. 
Phototype 3 : bronze progressivement et brûle souvent. En général les peaux claires à tendance mate, les cheveux châtains ou bruns. 
Phototype 4 : bronze facilement et brûle rarement. En général les peaux mates à foncées, les cheveux et les yeux foncés. 
Phototype 5 : bronze très facilement et brûle très rarement. En général les peaux sombres, les cheveux et les yeux très foncés. 
Phototype 6 : bronze très facilement et ne brûle jamais. En général les peaux sombres, les cheveux et les yeux très foncés à noirs.

Le phototype est un indicateur : plus il est faible, plus on possède un petit capital soleil ; et plus il faut limiter les expositions et se protéger, notamment avec des crèmes de protection solaire à l’indice élevé. 

Comment calculer mon capital soleil ?

Il n’existe pas de calcul précis permettant de mesurer son capital soleil. La capacité à supporter le soleil sans en subir de dommages dépend de nombreux facteurs, mais peut être estimée en se posant les questions suivantes : 

  • Quel est mon phototype ? 
  • Au cours de ma vie, quel a été mon rapport avec le soleil ? Degré de protection, types d’exposition, fréquence des coups de soleil… 
  • Comment ma peau est-elle aujourd’hui ? Signes de photo-vieillissement (rides, ridules), allergies au soleil… 
  • Y a-t-il des antécédents de cancers cutanés dans ma famille ? 

Quels sont les signes de l’épuisement du capital soleil ?

  • Des signes du vieillissement de la peau qui apparaissent prématurément : taches plates et brunes (accumulation de mélanine au niveau des cellules), rides et ridules, irrégularités de la pigmentation (zones hyperpigmentées et zones hypopigmentées), peau épaissie et rugueuse par endroits, perte d’élasticité et de fermeté…
  • Une sensibilité plus forte au soleil : des rougeurs et des tiraillements qui apparaissent après des temps d’exposition courts.  
  • La peau est plus réactive de façon générale et met plus de temps à se régénérer après les petites agressions du quotidien (changement de température, vent, soleil…). 
  • Une plus grande prédisposition aux coups de soleil : la peau est comme saturée, elle ne réagit plus normalement.  
  • Un affaiblissement du système immunitaire cutané qui rend la peau plus vulnérable : les UV peuvent perturber la production ou l’activité de certaines molécules jouant un rôle anti-inflammatoire, immunitaire ou de régénération cellulaire. Par exemple, les lymphocytes T, des cellules immunitaires présentes dans la peau, ont un fonctionnement altéré sous l’effet d’une exposition intense au soleil. De même, la production de vitamine D pourrait être freinée. 
  • Le risque de développer un cancer de la peau : carcinomes ou mélanomes. Les carcinomes sont plutôt en lien avec des expositions chroniques au soleil, et les mélanomes avec la répétition de coups de soleil sévères associés à des expositions intenses. Le soleil se rajoute aux autres facteurs de risque : génétique, environnement, hygiène de vie…

3 conseils pour préserver son capital soleil

1 - Prendre bien soin de sa peau ! 
La peau a besoin d’attention tout au long de la vie et ses besoins évoluent. Il faut être attentifs aux changements et aux ressentis : ça chauffe, ça gratte, ça tire… afin de trouver des solutions adaptées. Pour la santé de sa peau, on veille à bien s’hydrater et à sélectionner des actifs protecteurs. Oméga-3, antioxydants, vitamines… à trouver dans l’alimentation, les crèmes de soins ou les compléments alimentaires sous forme de capsules solaires.  

La bonne idée de Stéphy : 
« D’une année sur l’autre, je prends systématiquement rendez-vous chez un dermatologue pour lui montrer les petites imperfections que je constate. Entre temps, si j’ai une question, je m’adresse à mon médecin traitant ou mon pharmacien. L’aspect de la peau est important, c’est mon enveloppe corporelle et c’est aussi l’image que je renvoie aux autres. Ça compte d’être bien dans sa peau ! »

2- Être intraitable avec la protection solaire ! 
Quand le soleil est de retour, en vacances, mais pas que… tout l’attirail nécessaire : chapeau ou casquette, vêtements couvrants et légers, crème de protection solaire et lunettes anti-UV.  

La bonne idée de Luc : 
« Sur le meuble de l’entrée, à côté des clefs et du courrier, dès le mois de mai, je mets un tube de crème de protection solaire et une caisse remplie de casquettes et de chapeaux. Cela devient un réflexe pour toute la famille : quand on rentre, on enlève ses chaussures, et quand on sort on se couvre la tête et on met un peu de crème sur son visage. L’idée est que chacun soit autonome, c’est beaucoup moins la corvée pour les parents ! »

3- Doser le soleil !  
Tout comme l’utilisation de cabines de bronzage est à proscrire, il n’est pas question de rester des heures sur la plage à se dorer la pilule. Dans le quotidien, on évite l’ensoleillement direct, comme les repas au soleil entre 12h et 14h, la tonte de la pelouse en plein après-midi… En vacances, on limite son temps de plage, et on évite les heures les plus chaudes de la journée (entre 11h et 16h).

La bonne idée de Barbara : 
« J’adore être bronzée l’été, mais j’ai bien conscience des dangers des expositions solaires. Une collègue m’a parlé des capsules solaires et je les utilise depuis quelques semaines. C’est un vrai petit miracle ! Ma peau est rayonnante, dorée et confortable. C’est vraiment la solution alternative idéale pour ne pas prendre de risques inutiles. Je regrette de ne pas y avoir pensé avant. »

Doriance : les solutions pour préparer sa peau au soleil proposées par Naturactive

Doriance Autobronzant & Protection

Doriance Autobronzant et protection DUO

. Pour les peaux claires, sensibles ou intolérantes au soleil :
La formule qui illumine la peau sans avoir besoin de s’exposer. Idéal pour les peaux qui sont fâchées avec le soleil ! L’extrait de Gardénia, breveté par les Laboratoires Pierre Fabre, vient renforcer l’effet des phytopigments® issus du Paprika et de l’algue Dunaliella salina. Au total, un cocktail de 11 phytopigments®. Contient aussi du sélénium, de la vitamine E et de l’huile de Bourrache qui contribue au confort et à la souplesse de la peau. 

Compléments alimentaires. Pour votre santé, mangez au moins 5 fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr 

30,10 €

Doriance Capital Soleil

. Pour les peaux matures ou montrant les premiers signes de vieillissement :

La formule qui protège la peau de l’intérieur. Idéal pour les peaux qui souhaitent continuer à profiter du soleil du quotidien tout en combattant les signes visibles du photo-vieillissement. Sélénium, zinc et vitamines C et E favorisent la protection des cellules contre le stress oxydatif. L’huile de Cameline, riche en oméga-3, aide également au confort de la peau. En complément, un extrait de Melon et un phytopigment® extrait de l’algue Dunaliella salina renforcent l’effet bonne mine.

Compléments alimentaires. Pour votre santé, mangez au moins 5 fruits et légumes par jour - www.mangerbouger.fr 

16,70 €