Vous êtes ici

Un écho-doppler pour quoi faire ?

écho-doppler pour quoi faire

Simple, rapide et indolore, l’examen par écho-doppler permet de visualiser le fonctionnement de notre système circulatoire. Un progrès technique précieux pour nos jambes ! Le Docteur Landon, phlébologue, nous en fait la démonstration.
L’examen par écho-doppler permet de visualiser le fonctionnement de notre système circulatoire.

Naturactive : – Au vu de varices apparues sur mes jambes, mon médecin traitant a demandé un écho-doppler. De quoi s’agit-il exactement ?
Dr Landon : – L’examen par écho-doppler associe deux techniques à base d’ultra-sons : l’échographie et le doppler. L’échographie permet d’étudier la morphologie des vaisseaux sanguins : on peut visualiser une veine, mesurer sa dilatation ; sur une artère, on peut repérer un rétrécissement ou un anévrisme. Le doppler permet de mesurer la vitesse d’écoulement du sang et de vérifier la présence, ou non, d’un reflux. Au final, cet examen très complet nous permet de connaître l’aspect de vos vaisseaux et leur fonctionnement.
 
– Cette exploration aide à conforter le diagnostic ?
– Oui, par exemple si le médecin suspecte une phlébite, superficielle ou profonde, il peut vérifier la présence d’un caillot. Il pourra dans d’autres cas confirmer la présence de varices et définir leur importance. L’examen permet en outre d’orienter vers un traitement, qu’il soit médical ou chirurgical, notamment en cas de varices ou d’atteinte artérielle. Enfin l’utilisation de l’écho-doppler permet d’améliorer le suivi du patient après son traitement.
 
– L’exploration se pratique sans préparation particulière ?
– Oui, par simple contact de la sonde d’échographie sur la peau. Totalement indolore, l’examen peut être réalisé à tout âge et même pendant la grossesse. Il se fait en un quart d’heure, une demi-heure au plus. Et vous repartez aussitôt après.
 
– Au niveau des jambes, que vous apprennent les images obtenues par écho-doppler ?
– Nous repérons les zones dilatées des veines, y compris les valvules déficientes par lesquelles le sang reflue vers le bas. La mesure du débit sanguin permet d’évaluer l’importance du reflux. Nous pouvons ainsi localiser avec précision les parties malades et établir une véritable cartographie du réseau veineux.
 
– Cette cartographie vous permet d’intervenir de façon ciblée ?
– Exactement. Certaines veines pourront être traitées par simple sclérose, d’autres nécessiteront une ablation. Les techniques chirurgicales les plus récentes se pratiquent à l’aide de micro-incisions ; l’hospitalisation n’est pas nécessaire et les résultats sont souvent plus esthétiques.
 
– D’une manière générale, quels sont vos conseils en cas d’insuffisance veineuse ?
– Faites surveiller vos jambes, en prenant rendez-vous au moins une fois par an. Évitez de prendre du poids, faites de l’exercice, n’allez pas trop au soleil. N’hésitez pas à porter des bas de compression, surtout l’hiver. Lorsque les jambes ont tendance à gonfler et à faire mal, je conseille très souvent des extraits de plantes.

Ajouter à mes favoris

Articles associés