Vous êtes ici

Trous de mémoire : faut-il s’inquiéter ?

le trou de mémoire pas de quoi s’inquiéter

Au fil des années, on se surprend plus fréquemment à égarer son portable, à manquer un rendez-vous, à tenter vainement de mettre un nom sur un visage… Pas d’inquiétude ! Ces troubles bénins n’ont rien à voir avec la maladie d’Alzheimer, nous rassure le Docteur Puel.

Naturactive : – Comment notre mémoire est-elle affectée par le vieillissement ?
Dr Puel : – En fait, la mémoire en tant que telle ne se “perd” pas. Mais son fonctionnement évolue avec l’âge. Les processus deviennent moins rapides, il faut plus de temps pour traiter l’information. Et les traces – les souvenirs – deviennent plus fragiles.
 
– Du fait de ce fonctionnement moins rapide, le “stockage” se fait moins bien ?
– Oui. Déjà, par manque de temps, une partie de l’information est perdue. De plus, “l’encodage” est moins performant. Vous savez que le souvenir se fixe d’autant mieux qu’il a été bien “encodé”, c’est-à-dire associé à un ou plusieurs repères : un mot ou une idée, une odeur, une image, un son, une émotion… Cette fonction devient moins efficace avec l’âge.
 
– Et le rappel des souvenirs est plus difficile…
– Oui, on a du mal à récupérer l’information. Le processus de rappel des souvenirs est moins dynamique, les stratégies de récupération sont moins efficaces. On le constate surtout avec les noms propres.
 
– Cette évolution naturelle, peut-on la compenser ?
– Il faut s’adapter à ce ralentissement, prendre plus de temps pour assimiler une information nouvelle. Ne pas hésiter à se la répéter plusieurs fois, pour renforcer l’encodage et mieux fixer le souvenir. On peut aussi améliorer ses stratégies de mémorisation.
 
– Inévitablement, les défaillances de la mémoire font redouter la maladie d’Alzheimer. Quels sont les signes qui doivent réellement donner l’alarme ?
– On peut soupçonner une maladie de la mémoire lorsque la personne manifeste des troubles qu’elle n’avait pas auparavant. Les oublis sont plus fréquents, plus divers. Les objets sont plus souvent égarés et on ne les retrouve plus. La personne a besoin de faire répéter trop souvent les mêmes informations. Les changements les plus significatifs concernent le comportement : la personne abandonne des activités qu’elle aimait, se replie sur elle-même, devient moins autonome… Ces signes doivent amener la personne ou son entourage à en parler  au médecin généraliste.
 
– Dans la grande majorité des cas, le trou de mémoire est un phénomène banal et bénin ?
– Si vous restez aussi actif et dynamique dans vos occupations habituelles, vous n’avez pas à vous inquiéter.

Ajouter à mes favoris

Articles associés