Vous êtes ici

Pieds et mollets : des « pompes » précieuses pour notre circulation veineuse.

pieds et mollets actifs pour la circulation veineuse

Comment activer les “pompes” de nos jambes ? Quel est leur rôle dans la prévention des maladies veineuses ? Explications et conseils du Docteur Benigni, phlébologue.

Naturactive : – La marche est conseillée aux femmes (et aux hommes) qui souffrent de troubles veineux. Pour quelle raison exactement ?
Dr Jean-Patrick Benigni : – L’explication est très simple. Quand vous marchez, vous activez les pompes veineuses des membres inférieurs. Les principales se situent sous le pied et dans le mollet.

– Comment fonctionnent ces “pompes” ?
– La pompe du pied est composée des veines plantaires, situées immédiatement sous les os de la voûte plantaire. À chaque pas, le mouvement du pied écrase les veines plantaires et propulse le sang vers le haut, ce qui amorce une deuxième pompe. Celle-ci se situe dans les muscles du mollet. Lorsque vous contractez ces muscles, le sang présent dans les veines profondes est renvoyé vers le cœur.

– Ces pompes sont-elles toujours performantes ?
– La pompe du pied fonctionne mal chez les personnes qui présentent un trouble statique au niveau de la voûte plantaire (pieds plats ou pieds creux) ; elles se plaignent de sensations de gonflement et de lourdeur, voire de douleurs en fin de journée. Nous leur conseillons de porter des semelles adaptées, et de faire une demi-heure de marche par jour.

– Que se passe-t-il quand on a un mode de vie sédentaire ?
– Si vous passez vos journées immobiles devant un écran, vos pompes ne fonctionnent pas suffisamment. Il faut donc les activer régulièrement, pour éviter d’avoir les jambes fatiguées.

– En dehors de la marche, quels conseils donnez-vous ?
– Portez des bas ou des chaussettes de compression. La compression médicale est parfaitement adaptée aux troubles veineux. Le niveau de pression, du plus faible (classe 1) au plus fort (classe 4), permet une prise en charge de tous les aspects de la maladie, depuis les symptômes bénins jusqu’aux troubles trophiques et à l’ulcère. C’est au médecin de les prescrire. Notez que les fabrications actuelles proposent des maillages fins de styles fantaisie.

– Quelle place faites-vous à la phytothérapie ?
– Je dirais que les plantes veinotoniques sont “le paracétamol des veines”. La prise est indiquée dans les troubles veineux débutants. Ces plantes sont bien tolérées par l’organisme. On les utilise plus particulièrement pendant la saison chaude.

Ajouter à mes favoris

Articles associés