Vous êtes ici

Les nouvelles ressources contre la fatigue

lutter contre la fatigue

Aujourd'hui on connaît mieux les processus physiologiques qui définissent la fatigue. En conséquence on sait mieux comment récupérer… et comment rester en forme. Explications du Docteur Maryline Salvetat.

Naturactive : - Comment définir précisément la fatigue ?
Dr Maryline Salvetat : – Il faut distinguer fatigue et asthénie. La fatigue est la réaction normale de l'organisme à la suite d'un effort ; elle s'estompe rapidement après un temps de récupération.
L'asthénie fonctionnelle n'est pas forcément liée à une activité musculaire et ne disparaît pas au repos ; elle est liée à un surmenage physique ou intellectuel, dans le cadre professionnel ou familial. C'est un état plus durable et plus grave.
 
– Quelle différence entre fatigue physique et fatigue nerveuse ?
– Après l'effort physique, la fatigue se manifeste par des raideurs, des crampes, des douleurs… Les muscles sollicités sont dans l'impossibilité de se maintenir en contraction. Soit les réserves énergétiques sont épuisées, soit des désordres métaboliques, ou même des altérations de structure, sont apparus au niveau des fibres musculaires. Dans la fatigue nerveuse, ou fatigue centrale, il y a aussi diminution de la contractabilité des muscles, mais l'origine est cérébrale : le cerveau ne parvient plus à commander, ou ses commandes sont mal transmises. Ce type de fatigue est plus complexe et plus difficile à surmonter.
 
– Quelles sont les réactions physiologiques après une activité intense ?
– Pendant l'effort, en particulier si l'oxygénation est insuffisante, les cellules musculaires produisent de l'acide lactique, qui vient acidifier le plasma sanguin. Ces mêmes cellules accumulent des ions et des enzymes qui sont autant de "déchets" relargués dans le sang. Celui-ci aura donc besoin d'être épuré.
 
– Quelles sont les bases d'une bonne récupération ?
– Le repos d'abord, mais pas seulement. Pour favoriser l'élimination, il est indispensable de boire beaucoup, surtout de l'eau chargée de bicarbonate de sodium. L'alimentation doit reconstituer les réserves d'énergie, en privilégiant les sucres lents. Enfin pour mieux évacuer les toxines, on pratiquera la "récupération active", avec des étirements ou des exercices doux. Sans oublier une bonne hygiène de vie !
 
– Que sait-on actuellement sur la fatigue nerveuse, ou plutôt centrale ?
– Nos nouvelles connaissances montrent que certains neuromédiateurs sont impliqués, notamment la sérotonine. L'activité ou la tension intense fait varier le taux de ces substances dans le cerveau, ce qui entraîne des perturbations dans les transmissions nerveuses et musculaires. C'est l'origine de la fatigue centrale, voire de l'asthénie. Le processus est le même quelle que soit la cause : sport, surmenage ou stress.
 
– Comment le médecin est-il amené à diagnostiquer une asthénie ?
– Avant tout par l'écoute. Le patient se plaint de manquer d'entrain, de perdre l'appétit… On le questionne sur ses conditions de vie, sur sa libido. Puis par l'examen clinique : poids, fréquence cardiaque, tension artérielle, réflexes… Il faut savoir débusquer une déprime cachée, éventuellement une anémie ou une mononucléose.

Ajouter à mes favoris

Articles associés