Vous êtes ici

Le dos – zone naturellement vulnérable, à protéger !

Le dos à protéger

En adoptant la posture debout, l’espèce humaine a eu une idée géniale !… Sauf que notre dos ne s’est pas adapté à la position verticale. Son architecture délicate peine à supporter les charges et à encaisser les chocs. Résultat : ça peut faire mal…
Son architecture délicate peine à supporter les charges …

Observée dans le miroir, notre face postérieure en dit long. Premier constat : le dos est loin d’atteindre la verticalité. Son profil dessine quatre courbes. Harmonieuses, certes… mais susceptibles de se déformer. Une faiblesse à l’origine des scolioses, lordoses et autres cyphoses. Vue par le radiologue, la colonne vertébrale (ou rachis) évoque une magnifique architecture. L’empilement des vertèbres permet une grande mobilité, grâce aux disques intervertébraux sur lesquels chaque élément peut pivoter ; l’ensemble est « haubanné » par un système complexe de ligaments et de muscles. Mais sa résistance atteint vite ses limites. Sous les pressions qu’on lui inflige, il arrive qu’un muscle se froisse, un disque se déplace, une vertèbre glisse et coince un nerf… En réaction, la musculature se crispe, voire se tétanise, ce qui entretient et augmente la douleur. À cela s’ajoute l’usure des os et des cartilages, liée au vieillissement… Sans parler des facteurs psychosomatiques : les blocages, souvent liés au stress, peuvent exprimer que nous en avons « plein le dos » ! De fait, chaque partie du dos peut être le siège de pathologies plus ou moins douloureuses. Travaux pénibles, postures inadaptées, efforts excessifs… les raisons d’avoir mal au dos sont multiples. Le plus souvent, des mesures simples suffisent à dissiper la gêne. Mais si la douleur persiste, il faut obligatoirement consulter.

1. Le cou, composé de 7 vertèbres, porte tout le poids de la tête. Ses muscles ne suffisent pas à le protéger en cas de choc (coup du lapin). Faux mouvements et mauvaises postures sont à l’origine de douleurs musculaires (torticolis) et articulaires (cervicalgies, arthrose cervicale…).
2. Le haut du dos compte 12 vertèbres. Les problèmes qui s’y manifestent sont liés aux mouvements du buste et des bras.
3. La zone lombaire est la plus vulnérable. Ses 5 vertèbres ont à supporter le poids du corps, mais aussi les charges transportées. Lorsque les muscles lombaires sont sollicités par un effort brutal, en particulier si la ceinture abdominale est insuffisante, le dos peut se figer dans une douleur intense : c’est le lumbago.
4. L’articulation lombo-sacrée est la zone critique du rachis ; son disque intervertébral subit la pression maximum (300 kg si l’on se baisse jambes tendues). Le point de naissance du nerf sciatique est à l’origine de douleurs vives irradiant du fessier à l’arrière de la cuisse : la sciatique.
5. Le sacrum (5 vertèbres soudées) peut être le siège de fortes tensions.
6. Le coccyx se fracture facilement en cas de chute.

Ajouter à mes favoris

Articles associés