Vous êtes ici

Le “dérouillage” articulaire : pourquoi, comment ?

souplesse articulaire

Les années passant, nos articulations ont tendance à se coincer douloureusement, en particulier le matin au lever. Le Docteur Salvetat-Vassal nous aide à retrouver plus de mobilité.
 

Naturactive : – Beaucoup de personnes atteintes d’arthrose éprouvent une difficulté à bouger en se levant le matin, pourquoi ? Que se passe-t-il au niveau articulaire ?
Dr Salvetat-Vassal :
 – Vous savez que le cartilage permet aux extrémités osseuses de glisser l’une sur l’autre. Quand le cartilage vieillit et dégénère, il présente des irrégularités qui gênent le glissement. De plus, des phénomènes inflammatoires altèrent le liquide synovial qui sert de lubrifiant : sa viscosité diminue. Pensez à de l’huile exposée au froid : lorsque l’articulation ne bouge pas, c’est comme si le liquide synovial se figeait. Cela explique la gêne, voire le blocage après l’immobilité de la nuit.
 

– D’où la nécessité d’un “dérouillage” ?
– Oui, par effet mécanique. La mobilité va se rétablir après une à quinze minutes de dérouillage, selon les patients. Pour le médecin, la durée est un indicateur du degré d’atteinte des articulations.
 

– Comment pratiquer ?
– Avant tout il faut savoir mobiliser les articulations. Je conseille de consulter un kinésithérapeute pour apprendre les bons gestes. Notez que le dérouillage est à renouveler deux à trois fois dans la journée. Il s’agit d’éviter que la raideur s’accentue, en entraînant une ankylose, voire une déformation de l’articulation.
 

– La chaleur est-elle bénéfique ?
– Oui, l’effet thermique est utile. On peut employer une lampe chauffante, voire un sèche-cheveu, appliquer un “hot pack”… ou simplement utiliser l’eau chaude. Attention, une articulation rouge et douloureuse signale une poussée évolutive de l’arthrose ; dans ce cas, c’est le froid qui va soulager.
 

– Et au niveau musculaire ?
– La raideur articulaire induit des contractures : on voit parfois des muscles devenus durs comme des cordes. On amène une détente par des petits mouvements d’étirement. La pratique régulière fait gagner un meilleur confort de vie.
 

– Pouvez-vous donner des exemples ?
– Pour la hanche, voici trois exercices tout simples : debout sur un pied, maintenir la jambe fléchie en rapprochant le talon de la fesse ; assis à califourchon sur une chaise, tourner les pieds vers l’extérieur ; couché sur le dos, fléchir le genou et l’approcher de la poitrine… Pour le genou, on essaie d’obtenir une extension complète, en se couchant à plat ventre sur une table et en laissant dépasser les pieds : une posture à adopter en décontraction, deux à trois fois dans la journée. Pour une arthrose des doigts, on presse une balle en mousse… Encore une fois, il vaut mieux apprendre auprès d’un kiné à bien se positionner. Dès que l’on maîtrise les mouvements, on peut pratiquer chez soi son auto-rééducation.
 

– Vos conseils d’hygiène de vie ?
– Le contrôle du poids est très important, car la pression ajoutée est énorme sur les articulations. À l’inverse, une perte de poids de 10% peut améliorer de 30% votre fonction articulaire. Sur le plan alimentaire, pensez à consommer des aliments riches en anti-oxydants. N’oubliez pas les protéines, pour l’entretien des muscles. Car un arthrosique doit bouger ! Sinon, un cercle vicieux s’installe. On conseillera natation, vélo, gymnastique douce, yoga… selon la localisation des lésions.

Ajouter à mes favoris

Articles associés