Vous êtes ici

Articulations Douloureuses : le soulagement vient aussi… en drainant

Articulations Douloureuses

Par nature, les plantes utilisées dans le domaine articulaire et les plantes drainantes sont faites pour s’entendre. Le Dr Jean- Michel Morel conseille de les associer, pour une plus grande efficacité.

Dr Jean-Michel Morel - Médecin, chargé de cours D.U. de phyto-aromathérapie.
 
Naturactive :
– Pourquoi se sent-on parfois "rouillé" ?

Dr Morel :
– Cette gêne, qui correspond à une réalité clinique (raideurs, blocages), est liée en partie à une inflammation dans le liquide articulaire (ou synovial), à la présence de microfragments à l'intérieur de l'articulation liés à la dégradation du cartilage, mais aussi à des phénomènes toxiniques liés aux processus de destruction et de réparation. Il faut donc agir à deux niveaux : soulager la  congestion et la douleur, mais aussi nettoyer, éliminer les déchets, qui dans le cadre de la rhumatologie, sont le plus souvent acides (acide urique, acide lactique…)
 
– D'où proviennent ces déchets toxiques ?
– Du processus inflammatoire lui-même, mais aussi de la fonction musculaire et articulaire de motricité. Sont donc particulièrement exposés : les séniors, les sportifs et les personnes qui exercent des professions mettant leurs articulations à rude épreuve.
 
– Comment se débarrasser de ces résidus ?
– Par une hydratation suffisante qui entraînera une bonne diurèse. Par la pratique d’un sport d’endurance doux, et d’étirements. Par la consommation d’eaux minérales alcalines, et par la prise de plantes.
 
– Quelles plantes conseillez-vous ?
– Des plantes aux propriétés drainantes, telles que les feuilles de Cassis, le Bouleau, le Pissenlit… Elles se présentent sous des formes galéniques différentes pour répondre aux envies et aux habitudes de chacun (tisanes, gélules, …).
 
– Comment les utiliser ?
– Je les préconise toujours de manière discontinue. Par séquence de 2 semaines, les plantes drainantes aident tout d’abord à conserver l’intégrité de l’articulation. À partir de 40 ou 50 ans, tout le monde devrait y penser ! Et l’âge venant, lorsque les manifestations sont là, elles viennent renforcer l’action des plantes “articulaires”. En matière d’associations de plantes et de posologie, je vous conseille de vous adresser à votre médecin ou à votre pharmacien.
 

Ajouter à mes favoris

Articles associés