Vous êtes ici

Rien ne se perd, tout se recycle ! Le bon exemple du Petit Houx

Environnement et du Développement durable

Séverine Roullet-Furnemont
Directrice de l’Environnement et du Développement durable des Laboratoires Pierre Fabre.
 
 
Trois questions à Séverine Roullet-Furnemont
 
1. La marque Naturactive est engagée dans une démarche qui va au-delà du simple respect de l’environnement. En quoi son process est-il exemplaire ?
• Dans le cas du Petit Houx, il faut environ 150 tonnes de rhizomes par an pour élaborer l’extrait qui sera mis en gélules. La matière est traitée par notre unité d’extraction, à Gaillac dans le Tarn, uniquement avec de l’eau et de l’éthanol (issu de betterave à sucre). Après la phase d’évaporation, qui permet de recueillir les composants, nous pouvons récupérer l’eau et la réutiliser.
 
2. Et que deviennent les résidus de plante ?
• Ce qu’il reste des rhizomes représente encore près de 150 tonnes, ce qui n’est pas rien ! La totalité est récupérée pour produire de l’énergie par cogénération, pour des usages domestiques et professionnels (réseau de chauffage, serres…).
 
3. C’est ce que l’on appelle de « l’économie circulaire » ?
• Oui, car la matière végétale est entièrement valorisée et permet de réduire l’utilisation d’énergies fossiles. Notre but est d’élaborer des produits de santé de qualité pharmaceutique, en limitant le recours aux matières premières et en réduisant le plus possible la consommation d’eau et d’énergie. C’est écologiquement vertueux !
 

Ajouter à mes favoris