Vous êtes ici

L’Échinacée, une plante qui aide à mieux résister aux agressions de l’hiver

Culture de l'échinacée

L’Échinacée, issue des grandes prairies sauvages d’Amérique du Nord, est une des rares plantes médicinales parvenues jusqu’en Europe. Des coutumes ancestrales des Indiens jusqu’à nos jours, elle a été et reste encore une plante majeure de la phytothérapie.
 
« Utilisée traditionnellement pour ses vertus cicatrisantes et apaisantes, l’Échinacée a tout d’abord attiré l’attention des Allemands » rappelle Bernard Fabre, phytochimiste et responsable du laboratoire des produits végétaux Pierre Fabre/Naturactive. « Importants, leurs travaux ont montré les capacités adaptogènes de la plante dans le domaine immunitaire : elle aide l’organisme à mieux résister. Depuis, les trois variétés d’Échinacée ont été reconnues par l’Agence européenne du Médicament et sont entrées dans la composition de très nombreuses formules médicamenteuses. Bien que ces espèces soient assez proches, nous avons choisi Echinacea purpurea pour sa notoriété d’usage et la somme d’études scientifiques menées à son sujet. L’Échinacée porte en elle la marque des « grandes » : elle contient des molécules différentes de par leur mode d’action, mais focalisées sur un même bénéfice. Les polysaccharides, les alkamides et certains dérivés de l’acide caféique ont une activité anti-inflammatoire, mais surtout stimulante des agents impliqués dans les mécanismes de défense (lymphocytes, macrophages…). Si la partie aérienne de la plante peut être utilisée, chez Naturactive nous fabriquons l’extrait concentré à partir de ses racines, plus riches en actifs. Prise en prévention, l’Échinacée aide à mieux résister aux agressions hivernales, en particulier au niveau de la sphère ORL. »
 
En France, l’Echinacée est cultivée en Val de Loire. Pluriannuelle, la plante se déploie au printemps sous la forme de grandes marguerites pourpres. Un vrai régal pour les yeux ! Mais le meilleur est caché sous terre puisque l’Echinacée est cultivée pour ses racines.  Jean-Raymond Vanier, producteur d’Echinacée pour les besoins de la marque Naturactive, explique : « Dans notre région, l’Echinacée se trouve bien sur les terrains sableux et aérés de la vallée de la Loire. Une fois les semis faits en plein champ, il faut attendre deux à quatre semaines avant de voir apparaître les premières plantules.
C’est une période extrêmement délicate, où il faut limiter l’enherbement, notamment grâce à des binages réguliers entre les rangs. La première année, en début de floraison, on broie la partie aérienne fleurie, car la production de graines épuiserait les racines. Cette matière sert de mulch et
protège les cultures pendant l’hiver. C’est seulement la deuxième année que la plante, beaucoup plus vigoureuse, offre des racines suffisamment développées et riches en actifs. En l’espace de trois ou quatre jours, au mois de septembre, elles sont arrachées puis concassées et lavées dans notre site de production. Suit alors un séchage à basse température (environ 35 degrés) pendant quinze jours permettant de conserver toutes les qualités du végétal. Enfin, l’Échinacée est stockée et envoyée selon les demandes de la marque Naturactive dans un site d’extraction voisin qui fabrique l’extrait
concentré. »
 
Retrouvez l’extrait sec concentré d’Echinacée Naturactive en gélules au rayon immunité et demandez conseil à votre pharmacien quant à son utilisation.

 
Ajouter à mes favoris