Vous êtes ici

Microbiote intestinal – le rôle protecteur de notre jardin intérieur

Microbiote intestinal

Notre flore intestinale est un écosystème complexe influençant de nombreux mécanismes vitaux et en particulier notre immunité. Si elle ne peut exister en dehors de l’environnement que nous lui offrons, sans elle, nous ne pourrions résister très longtemps à notre environnement. Échange de bons procédés donc !

Christian Latgé

Responsable Développement Nutrition à l’Institut de Recherche Pierre Fabre.

Naturactive : Vous considérez le microbiote comme un « organe », pourquoi ?

Christian Latgé : - Cela aide à se le représenter mentalement : une masse d’environ deux kilos, constituée d’environ 160 types différent de bactéries, soit un nombre de micro-organismes bien plus élevé que celui de nos cellules. Cette entité à part entière joue le rôle de barrière physique contre les agents extérieurs, mais aussi de stimulateur des autres systèmes immunitaires du corps, avec une intelligence stupéfiante !

- Comment cette auto-stimulation s’organise-telle dans l’intestin ?

- En surface, les cellules intestinales classiques sont parsemées de plaques de Peyer, des amoncellements de follicules lymphoïdes, qui peuvent envoyer des messages à tout un régiment de cellules plus profondes, déclencheuses de la séquence immunitaire jusqu’à la synthèse d’immunoglobulines. Une flore riche et variée, qui apprend des agents extérieurs, va sans cesse stimuler ces plaques. Ainsi quand un agent pathogène se présentera réellement, le système immunitaire sera prêt à répondre de manière rapide, massive et ciblée.

- Est-il nécessaire parfois de renforcer notre flore ?

- Si votre digestion est facile, si vous n’avez pas d’infections à répétition ou de déséquilibres métaboliques, il est probable que votre flore se porte bien. Pour la préserver, vous pouvez ponctuellement prendre des prébiotiques ou des probiotiques, ou encore tout simplement de la levure de bière. Cela va installer une flore « de passage » qui va enrichir la flore naturelle existante et prendre le relais en cas de microbiote ponctuellement altéré.

- Et l’alimentation, quel rôle joue-t-elle ?

- La qualité de notre microbiote dépend grandement de facteurs anciens que nous ne pouvons plus changer : facteurs génétiques, implantation de bactéries liée à notre naissance, diversification alimentaire durant l’enfance. Mais il n’est pas trop tard pour bien faire : par l’alimentation nous pouvons tous les jours agir favorablement sur notre flore. En effet, manger varié est le meilleur moyen de satisfaire et de faire croître un large panel de bactéries.

Ajouter à mes favoris

Articles associés