Vous êtes ici

J’arrête de fumer et je ne veux pas grossir !

arrêter de fumer sans grossir

Pas de panique ! La prise de poids n’est pas inéluctable. Un spécialiste du sevrage tabagique nous livre ses explications et ses conseils pour garder la ligne.

Naturactive : – Quels sont mes risques de prendre du poids si je renonce à la cigarette ?
Dr Gigon : – Le tabac a un effet à la fois anorexigène et lipolytique, autrement dit «coupe-faim» et «brûle-graisse». Le fait de fumer vous maintient en sous-poids. Lorsque vous arrêtez, il se produit un ajustement naturel vers le haut. La prise de poids peut se situer entre 0 et 6 kg.

– Ces kilos éventuels me font douter de ma motivation !
– Dites-vous que l’inconvénient d’une prise de poids est sans commune mesure avec les bénéfices que vous allez tirer de l’arrêt du tabac. Votre tentative fait partie du processus normal vers l’arrêt définitif. Vous pouvez y parvenir sans aide. En cas de difficulté particulière, vous pourrez faire appel à votre pharmacien ou à votre généraliste.

– Que conseillez-vous pour m’aider à réussir ?
– C’est l’occasion de remettre à plat vos habitudes. Tous les fumeurs sont attirés par les plats préparés, les graisses saturées, le sucre et le sel – ce qu’on appelle la «néfaste-food» ! Il est important de réintroduire les fruits et légumes, de préférence frais, de saison, et de culture biologique. Consommez des légumes secs, des “bons féculents”, évitez les céréales raffinées (riz, pain blanc…). Cela vous aidera à ne pas grignoter entre les repas.

– Ce sera difficile de résister…
– Le grignotage sucré entraîne une hypoglycémie réactionnelle, générant des pulsions alimentaires. Pour lisser la glycémie sanguine, prévoyez un fruit de saison entre les repas. Le matin, prenez un solide petit-déjeuner à la nordique ; les protéines ont un effet starter sur la vigilance et permettent de réguler la satiété dans la journée. Enfin il est bon de reprendre une activité physique – au minimum, une heure de marche par jour. Après l’arrêt, vous allez retrouver rapidement un premier souffle. La reprise d’un sport devra être progressive. Après 40-45 ans, un bilan cardiovasculaire préalable est conseillé.

Ajouter à mes favoris

Articles associés