Vous êtes ici

Constipation : l’importance de l’alimentation

Alimentation pour lutter contre la constipation

Ce problème très féminin ne fait pas que nous empoisonner la vie. En retenant les toxines dans le corps, le ralentissement du transit a des incidences néfastes sur l’organisme. Ne nous laissons pas décourager ! La diététicienne Marie-Caroline Rossi a des conseils à nous donner. Et ce n’est rien de compliqué !

Naturactive : – Lorsqu’il n’existe pas de cause organique, comme une “paresse” intestinale ou une longueur excessive du côlon, la constipation occasionnelle a-t-elle son origine uniquement dans l’alimentation ?
Marie-Caroline Rossi : – Je parlerais plutôt de trois facteurs importants, qui participent à l’hygiène de vie : l’équilibre alimentaire, l’hydratation et l’activité physique.
 
– On parle beaucoup du rôle des fibres. Que faut-il retenir à ce sujet ?
– Les fibres contenues dans les végétaux ne sont pas assimilées mais contribuent au transit intestinal. La quantité de fibres nécessaires à un adulte est de 25 à 30 g par jour. Vous les trouverez facilement en augmentant votre consommation de fruits, de légumes verts et de céréales complètes. Pensez aussi aux légumes secs.
 
– Des aliments souvent accusés d’être peu digestes…
– Les plus digestes sont les lentilles vertes et corail. Les haricots secs, flageolets et pois chiches se digèrent mieux si l’on respecte les temps de trempage et de cuisson ; pensez aussi à ajouter un peu de bicarbonate dans l’eau de cuisson. Les légumes frais et les fruits sont plus digestes cuits, mais perdent alors une bonne partie de leurs vitamines. L’important est de varier.
 
– Plus de fibres, c’est simple… Et c’est tout ?
– Mangez chaque jour un ou deux yaourts nature non sucrés. Les ferments lactiques contribuent à entretenir la flore intestinale. Vous pouvez y ajouter une cuillerée de son d’avoine, pour l’apport en fibres.
 
– Pourquoi est-il si important de bien s’hydrater ?
– Si votre organisme manque d’eau, il va en puiser là où il y en a beaucoup : dans les selles. La déshydratation durcit les matières et empêche leur progression.

– Donc, il faut boire la fameuse bouteille d’eau d’un litre et demi…
– En fait, la quantité recommandée couvre tous les apports liquides, tels que potages, tisanes… À compléter si besoin par une eau minérale riche en magnésium. Si vous prenez des extraits de plantes, la forme fluide à diluer peut vous aider à augmenter votre volume de boisson.
 
– Voyons enfin votre troisième point. En quoi l’activité physique peut-elle améliorer le transit ?
– Très directement, la sollicitation de la ceinture abdominale facilite la contraction progressive du côlon et le travail d’expulsion des matières. Pratiquez l’activité qui vous convient, marche, vélo, piscine… au moins 30 mn par jour. Ou simplement, allez chercher le pain à pied.
 
– Si ces mesures sont bien suivies, combien de temps faut-il pour voir un résultat ?

– Le transit s’effectue en 48 heures. L’amélioration peut être sensible en quelques jours. Puis la fonction intestinale doit retrouver progressivement son rythme normal.

Ajouter à mes favoris

Articles associés