Vous êtes ici

Un joli cadeau des plantes “bonne mine”.

les fruits qui aident le peau pour le bronzage

Tout n’est pas vert dans le monde végétal. Bon nombre de fleurs et de fruits sont en jaune, orange et rouge. Ces teintes appétissantes sont l’œuvre d’une famille de pigments liposolubles, les caroténoïdes. Après le carotène, isolé de la carotte dès 1831, les chercheurs en ont découvert plus de 600 ! Les plus connus s’appellent bêta-carotène, alpha-carotène, zéaxanthine, lutéine, lycopène.

Des propriétés précieuses
Dans les plantes, les caroténoïdes ont deux fonctions : d’une part, ils participent à la photosynthèse, en complément de la chlorophylle ; d’autre part, ils aident les tissus végétaux à résister aux phénomènes d’oxydation. Que se passe-t-il lorsque nous en absorbons ? Ces composés ayant une affinité pour les lipides, ils se dispersent dans le tissu sous-cutané ; en s’accumulant dans les cellules, ils renforcent la pigmentation naturelle de la peau.

Du soleil dans nos assiettes
Les fruits qui en contiennent le plus ? Abricots, melons, nectarines, potirons, poivrons… Parmi les légumes : carottes, épinards, brocolis… Mais l’alimentation permet rarement un apport suffisant. D’où l’intérêt des compléments alimentaires de type « autobronzant ». On notera que les caroténoïdes sont mieux absorbés en présence de lipides. D’où le conseil de croquer les carottes crues avec un peu d’huile d’olive, et de prendre au milieu du repas les capsules solaires (elles-mêmes riches en acides gras).

Le cas du Paprika
Cette épice au fort pouvoir colorant provient de fruits semblables aux piments. L’extrait de Paprika utilisé en complément alimentaire est un concentré de bêtacarotène, auquel s’ajoutent zéaxanthine, cryptoxanthine, capsorubine et capsanthéine… Liste dont on exclut la capsaïcine, responsable du goût piquant.

…et de Dunaliella salina
Plus étonnante, l’espèce Dunaliella salina est une algue unicellulaire… verte ! Abondante en surface des eaux salées chaudes, elle se protège du stress oxydatif induit par le sel et le soleil, en synthétisant des quantités incroyables de caroténoïdes. Cette concentration la colore en rouge intense. Il ne reste qu’à recueillir ces magnifiques « phytopigments ».

Pigmentation, mais pas protection
Après une cure de caroténoïdes, la peau est mieux préparée à accueillir le soleil. La coloration déjà présente permettra de « brunir » plus rapidement si on le souhaite. Attention toutefois : on sait que la pigmentation est loin d’offrir une protection suffisante contre les rayons UV. Même lorsque le bronzage sera acquis, l’exposition devra rester très prudente : de durée brève, jamais aux heures chaudes, et toujours avec une crème solaire.

Ajouter à mes favoris

Articles associés