Vous êtes ici

Soin de la peau : attention à ne pas déranger votre microbiote cutané

Christian Latgé, Responsable Développement Nutrition à l’Institut de Recherche Pierre Fabre/Naturactive.


Étudiée depuis peu, la flore bactérienne qui vit en surface de notre peau constitue une véritable barrière protectrice, affirme notre spécialiste, Christian Latgé. Pour la laisser œuvrer, adoptons des habitudes d’hygiène douces et mesurées.

Le microbiote cutané a-t-il a impact sur la beauté de la peau ?

Naturactive : On dit que notre peau est colonisée par une armée de bactéries. Est-ce normal ?
Christian Latgé : Oui, la flore cutanée couvre l’ensemble de notre corps. Sur cette population totale d’environ 1 012 bactéries, plus de 180 espèces ont été identifiées à ce jour. Leurs spécificités sont liées aux différents environnements offerts par la peau, qui peut être humide, sèche, sébacée…

Contre qui se battent ces bactéries ?
Une guerre de pouvoir se joue entre les bactéries résiduelles, qui se nourrissent de la desquamation de la couche cornée, et les bactéries issues de notre environnement. Si le microbiote cutané naturel s’érode, des bactéries beaucoup plus pathogènes en profitent pour s’installer. Il faut savoir que la place ne reste jamais vide.

Ce microbiote interagit-il avec la peau ?
Tout à fait. On pourrait comparer ce phénomène à une sonde. Les bactéries de notre microbiote envoient des impulsions à notre système immunitaire. Si notre peau n’était pas perpétuellement stimulée par la flore cutanée, elle ne bâtirait pas ce précieux système de protection, qui permet d’éviter les infections des plaies ou des petites irritations.

Préserver sa peau en prenant soin de son microbiote

Comment veiller sur la bonne santé de son microbiote cutané ?
En se lavant raisonnablement avec des produits d’hygiène qui ne soient pas trop détergents. Il faut aussi laisser la possibilité à la peau fragilisée de se recoloniser. Par exemple, si on s’est lavé d’une salissure grasse de manière trop énergique, il est préférable de veiller quelque temps à ne pas trop agresser la peau.
 
Quel type de soin conseillez-vous ?
Un produit adapté à votre peau et qui demain correspondra aussi à votre microbiote cutané. Mais dès maintenant, misez sur des produits doux. Les huiles végétalespar exemple, ont une affinité particulière avec notre peau : à découvrir l’huile d’Argan ou l’huile de jojoba. Sans déranger ni remettre en cause la flore existante, ces huiles nourrissent et protègent l’épiderme tout en renforçant le film lipidique.

 

Ajouter à mes favoris

Articles associés