Vous êtes ici

Récidives urinaires : un problème très féminin

récidives infection urinaire

Par la faute de notre anatomie, la moitié d’entre nous risque de souffrir d’une cystite «simple» au moins une fois dans sa vie… si ce n’est plusieurs fois par an ! Que faire pour éviter les troubles à répétition ? Écoutons les conseils du Docteur Pierre Bruel.

Les femmes sont quatorze fois plus nombreuses que les hommes à connaître l’inconfort d’une cystite d’origine bactérienne. Pourquoi ? «C’est principalement une question d’anatomie», explique le Docteur Pierre Bruel. «Chez la femme, l’urètre est cinq fois plus court que chez l’homme. De ce fait, les germes présents au niveau du périnée remontent facilement jusqu’à la vessie. Venant le plus souvent de l’intestin, les bactéries se fixent sur les muqueuses vésicales et s’y multiplient.
Cette invasion par le bas entraîne ce que nous appelons une cystite ou une infection urinaire basse.» Les signes sont faciles à reconnaître. On ressent une pesanteur au niveau de la vessie, un besoin d’uriner plus fréquent, souvent impérieux. La miction est douloureuse, accompagnée de brûlures. «L’attaque bactérienne provoque une inflammation de la muqueuse vésicale», traduit le Docteur Bruel. Attention, certains symptômes – fatigue, fièvre, douleur lombaire – peuvent annoncer une forme d’infection plus grave. Dans tous les cas, pas d’automédication sauvage ! Seul le médecin est en mesure de décider du traitement.
 

La tendance néfaste à boire peu et à se retenir

La cystite menace particulièrement les femmes jeunes, au moment de leur vie sexuelle la plus active. En effet, lors des rapports sexuels, le risque de contamination est multiplié. «Prenez la précaution d’uriner aussitôt après un rapport», conseille le Dr Bruel. «Les bactéries sont alors entraînées par le flux urinaire sans avoir le temps de se fixer.» D’une façon générale, les femmes ont tendance à boire trop peu d’eau et à se retenir d’uriner, laissant ainsi les germes s’installer dans la vessie. Vulnérabilité, exposition aux risques, négligence ou défaut d’hygiène… autant de facteurs qui expliquent la répétition des troubles. «Chez plus de 10% des patientes, la cystite bactérienne peut récidiver plusieurs fois par an», constate le Dr Bruel. Même bénins, les troubles répétés finissent par miner le moral et altérer la qualité de vie. Comment éviter leur retour ? «La prévention passe par les mesures hygiéno-diététiques », insiste le Dr Bruel. «Astreignez-vous à boire entre 1,5 et 2 litres d’eau chaque jour. Pensez à uriner toutes les 3 ou 4 heures, en vidant bien votre vessie.»

Ajouter à mes favoris

Articles associés