Vous êtes ici

Le Mag
Votre magazine sur les médecines naturelles

Prévention des contagions hivernales comment faire mieux ?

Retour
lutter contre les agressions hivernales
Les virus qui sévissent pendant la saison froide font preuve de stratégies terriblement efficaces pour se propager ! Voici quatre pistes à explorer pour mieux réussir à leur échapper.
 

1. Améliorer le lavage des mains

Pourquoi ? Sans en avoir toujours conscience, nous touchons un grand nombre de surfaces contaminées. Des germes sont présents dans la moindre trace d’humidité.
Comment faire ? Prendre l’habitude des lavages fréquents (après chaque trajet ou contact avec le public, avant chaque repas…) et prolongés : savonnage complet, rinçage, séchage soigneux en insistant entre les doigts.
 

2. Limiter les contacts à risques

Pourquoi ? Même sur une surface propre et sèche, certains virus peuvent survivre plusieurs heures.
Comment faire ? Éviter de partager les claviers d’ordinateur et les téléphones quand un ou plusieurs de leurs possesseurs sont enrhumés ou grippés.
En période d’épidémie, on peut se saluer de loin sans se serrer la main ni s’embrasser.
Dans les transports en commun, mieux vaut porter des gants.
 

3. Assainir l'atmosphère

Pourquoi ? La toux et les éternuements projettent dans l’air des gouttelettes chargées de rhinovirus, qui en profitent pour investir nos voies respiratoires.
Comment faire ? Aérer les pièces chaque jour ; pulvériser ou diffuser dans l’atmosphère des produits à base d’huiles essentielles.
Quand on est soi-même contagieux, il est civique de porter un masque en papier.
 

4. Entretenir nos défenses naturelles

Pourquoi ? Notre système immunitaire est normalement capable de repousser les attaques virales de l’hiver ; mais son efficacité peut être amoindrie par de nombreux facteurs (le stress, les déficits nutritionnels, l’âge…).
Comment faire ? Donner la priorité aux quatre “piliers” de l’état général: alimentation, sommeil, exercice physique, détente. Certaines plantes, comme le Sureau qui augmente la résistance aux agressions hivernales et l’Échinacée qui contribue à rendre l’organisme plus
résistant en stimulant les défenses naturelles, peuvent constituer un renfort précieux. À prendre sur avis du pharmacien ou du médecin.
 

Diffusion d’huiles essentielles

Ce qu’il faut savoir

Avis d’expert
Fabienne MILLET, docteur en pharmacie, formatrice en aromathérapie (Le grand guide des Huiles essentielles, Marabout Référence 2015)
  • Certaines huiles essentielles sont déconseillées en diffusion.
  • Les plus intéressantes sont les HE de Ravintsara, Niaouli et Tea tree.
  • Les HE de Citronnier, Lavande fine ou Géranium Bourbon conviennent dans tous les cas.
  • Dans un lieu public (accueil, salle d’attente…), les notes d’agrumes sont très appréciées, en particulier l’HE de Pamplemousse.
  • Utilisez de préférence un diffuseur électrique de type ultrasonique ou par nébulisation à froid.
  • La diffusion ne se pratique pas en continu, mais par cycles de 15 mn :
    • dans une pièce vide, deux à trois fois par jour à débit maximum
    • dans une pièce occupée, une à deux fois par jour à faible débit.
  • 10 à 30 gouttes d’HE suffisent selon le type de diffuseur.
Demandez conseil en pharmacie.
 
Ajouter à mes favoris